SAMAIN


La fin de la saison lumineuse et le début de la saison froide. Entre l’équinoxe d’automne et le solstice d’hiver, aux confins des cycles du soleil et de la lune, quarante jour après le cœur de l’hiver.

Le temps s’arrête tandis que le voile de ce monde se déchire pour s’ouvrir à l’autre réalité, celle du monde des Esprits sauvages, tapi au fond des forêts. Le monde de l’ordre, afin de ne pas mourir, se laisse pour un instant pénétrer du souffle de vie émanant du chaos primordial.


Le Dieu cornu surgit du monde des Esprits à la tête de la chasse sauvage. Carnaval d’automne où l’on se repaît des premiers cochons tués à l’aube de la saison froide. Masques et costumes. Banquets. Brasiers. Fête.

Dans le Jura, sous la bienveillance de Saint Martin, le saint qui s’est revêtu de la parure du Dieu-ours, on célèbre encore la cochonnaille… Pendant ce temps le Dieu-ours s’enferme dans sa caverne pour y préparer le retour lointain de la fécondité.

Que sont devenus, pour nous enfants des villes, le soleil, la lune, la vie du monde de la forêt et la saison froide ?

Savons-nous même seulement ce qu’est un lieu ?

Un temps ?

Le monde de la vie s’est réfugié dans sa caverne à l’abri du monde de l’ordre technique triomphant sans partage.

Mais l’hiver ne dure pas toujours.

Matthieu Symth

Anthropologue

photo : luna©claudiaturfauquex

#samain #fete #banquets #dieu #saintmartin #espritssauvages #carnaval #dieuours #lieu #temps #hiver #mondedesesprits #tradition #rituel #français